TOP - Les meilleurs jeux de Zelda selon Mario J. Ramos

par Mario J. Ramos

[vc_row][vc_column][nextpage title="Intro"]

Compte tenu que j'ai raté l'épisode spécial du podcast qui célébrait le 30e anniversaire de ma franchise de jeux vidéo préférée, The Legend of Zelda, voici donc mon top 5 personnel, qui inclus aussi quelques commentaires de mes collègues du blogue.


Clique sur suivant pour découvrir le #5 !


[/nextpage][nextpage title="#5"]

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/linkbetweenworlds.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/linkbetweenworlds.jpg" alt="linkbetweenworlds" width="1280" height="720" />5 - A LINK BETWEEN WORLDS


Mario J. Ramos - Je vous l’annonce tout de suite, ce top ne contient pas A Link to the past. Ce dernier est un chef-d’oeuvre, oui, mais j’ai personnellement préféré cette suite qui a su reprendre le monde de son prédécesseur tout en proposant quelque chose de réellement nouveau, en grande partie grâce à la mécanique qui permet à Link de se transformer en peinture 2D… en nous mettant dans une perspective 3D. Un gameplay simple, efficace et rapide qui nous renvoie à une autre époque, mais avec le raffinement d’un jeu actuel.


Anouck - Cette suite d’A Link to the Past fonctionne parfaitement grâce à deux éléments :


- La nostalgie de son prédécesseur en reprenant ses éléments clés : les deux mondes, la musique, le point de vu aérien…


- L’innovation avec le pouvoir « peinture murale » de Link, ingénieuse et très agréable à utiliser !


[/nextpage][nextpage title="#4"]

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/zelda2.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/zelda2.jpg" alt="zelda2" width="1280" height="720" />


4 - ZELDA 2: THE ADVENTURE OF LINK


Mario J. Ramos - Bien que son prédécesseur est une oeuvre d’une importance monumentale qui proposait un paradigme vidéoludique complètement nouveau, j’ai personnellement grandi avec la suite, The Adventure of Link, un titre unique dans son style dans la franchise. Ce jeu a carrément hanté mon enfance, à la fois m’attirant et me terrifiant avec sa promesse d’un monde vaste remplie de secrets et ses ennemis et donjons qui ne pardonnent pas.


[/nextpage][nextpage title="#3"]

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/ocarinaoftime.png">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/ocarinaoftime.png" alt="ocarinaoftime" width="1280" height="720" />


3 - Ocarina of Time


Mario J. Ramos - Certains diront que Ocarina of Time a mal vieilli. Ils ont sans doute raison. Il n’empêche que, tout comme Mario 64, ce jeu a pavé la voie de comment réussir un jeu d’aventure dans un environnement 3D. Ce qui me reste d’Ocarina of Time, c’est surtout l’aspect monumentalement épique de l’aventure: du voyage dans le temps, des espaces immenses qu’on peut parcourir à cheval, la musique incroyable qui nous accompagne, des donjons labyrinthiques, un scénario prenant et des personnages attachants. Jamais je n’oublierai ce moment où moi et mes amis étions rivés devant notre écran alors que Link sort la Master Sword de son socle… et se réveille soudainement sept ans plus tard.


Anouck - Le passage de la licence à la 3D se fait avec brio, en innovant sans dénaturer. On se perd avec plaisir dans ce vaste monde, de l’ambiance exotique des pleines des Gerudo jusqu’au Palais de l’eau, donjon casse-tête brillant ayant traumatisé plus d’un joueur.



Charlène - J’étais encore enfant quand Ocarina of time est devenu disponible sur le marché. Je me souviens encore quand mon frère me l’a acheté pour Noël à l’époque. C’était un des premiers jeux aussi beau et complet à ce moment-là, bien que je ne savais pas trop ce que je faisais, j’appréciais les balades sur Epona, faire des roulades, entendre Navy hurler “Hey listen!” constamment (elle me faisait rire) et jouer de l’Ocarina. C’est vraiment quelques années plus tard quand j’ai su lire en anglais, que j’ai vraiment apprécié le jeu pour son contenu riche et l’histoire marquante. Le meilleur Zelda de tous les temps.


Maximilien - Ayant été de la “gang” SEGA Genesis, mes premières expériences avec la franchise se sont faites sur la N64. Dans ce cas-ci : The Legend of Zelda : Ocarina of Time. Pour moi c’est le top des top en terme de Zelda. Pas pour le gameplay nécessairement, mais pour l’ambiance, les environnements et la musique OMG…. La musique…. Vraiment une preuve concrète que des airs “anthémiques” peuvent résonner à travers le temps sur une génération complète qui a été exposée à ce jeu, et ce, même sur ceux qui n’ont pas joué tant que ça au jeu. C’est vraiment un des premiers jeux qui m’a exposé aux possibilités du genre fantastique dans les jeux vidéos et même peut-être un précurseur du genre “open-world”. Du moins… l’idée était là en esprit.

[/nextpage][nextpage title="#2"]

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/windwaker.png">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/windwaker.png" alt="windwaker" width="1280" height="720" />


2 - Wind Waker


Mario J. Ramos - Je me rappelle de la déception générale quand Myamoto a montré, fièrement, la première bande-annonce de Wind Waker. Personne ne s’attendait à ça. Avec le temps, j’ai compris la décision de Nintendo d’amener la franchise ailleurs, et c’est justement pour ça qu’il est aujourd’hui un de mes Zelda préférés. La direction artistique est tout simplement incroyable et l’aspect “cartoon” permettait de donner des émotions aux personnages, spécialement à Link, comme jamais auparavant dans la série. Se promener en bateau, découvrir les différentes îles et ses habitants est un pur plaisir.  C’est aussi le premier jeu à plonger explicitement dans la mythologie de la série. Ce fameux moment où on retourne dans le vieux Hyrule submergé et qu’on découvre une statue du Link prédécesseur… wow ! Bien que la version originale sur Gamecube soit excellente, le jeu atteint son plein potentiel visuel avec la version HD sur la Wii U.


Anouck - Un de mes plus beaux moment de jeu : l’arrivé dans le Hyrule d’Ocarina of Time, vestige d’un passé lointain qui a été englouti par les eau. Le sentiment d’avoir vu et interagit à plusieurs époques dans un même monde est un moment transcendant, métaphysique même.


Charlène - Wind Waker est m-a-j-e-s-t-u-e-u-x. L’exploration nécessaire pour compléter le jeu est définitivement quelque chose de satisfaisant, lorsque l’on visite les îles et qu’on y découvre les secrets qui y sont enfouis. La grandeur, la musique, les combats, le petit Link maladroit, et j’en passe, rendent le jeu tout simplement charmant.


Maximilien - Dès les premières images “teaser” dans le magazine Nintendo Power (pour ceux qui n’avaient pas accès facile à Internet dans le temps) c’est vraiment un des jeux qui m’as rendu le plus sceptique avant sa sortie. Finalement... wow! Mais…. vraiment wow! Le look, le “feel” et (encore une fois…) la musique. Tout, mais absolument tout, était au rendez-vous. Ils ont réussi à créer une vraie identité pour chaque lieu important du jeux.


[/nextpage][nextpage title="#1"]

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/skywardsword.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2016/11/skywardsword.jpg" alt="skywardsword" width="1280" height="720" />


1 - Skyward Sword


Mario J. Ramos - Au-delà des nouvelles mécaniques que permettait le Motion plus de la Wiimote, au-delà du changement de paradigme dans l’exploration, l’amélioration des équipements, du fait qu’il n’y ait aucun puzzle “allume la bougie”, des donjons au design absolument génial et de la musique thème qui est devenue ma préférée de toute la franchise… Skyward Sword m’a touché. J’ai vécu des émotions comme j’en ai rarement vécu dans un jeu vidéo. J’ai pleuré. Tout est dans les relations; même la Master Sword a une personnalité. Dans Skyward Sword, Zelda n’est pas une princesse et sa relation avec Link n’est pas artificielle. Ce sont des amis d’enfance, tous les deux prisonniers d’un destin qu’ils n’ont pas choisi. Malgré eux, ils imposeront également ce destin à leurs descendants pour l’éternité…


[/nextpage][/vc_column][/vc_row]