Rétrospective : Mother - Première partie

par Mat Bennett

Développé par Ape
Publié par Nintendo au Japon
Disponible sur NES/Famicom par émulation ou reproduction


[embed]https://www.youtube.com/watch?v=9onnnzq5UF4[/embed]

En ce mois de la fête des mères, j'ai pensé que c'était l'occasion parfaite de replonger dans l'univers de la série Mother. Bien qu'un seul des chapitres de cette série a été publié en Amérique du nord, son charme et son originalité a donné naissance à des groupes de fans dédiés à travers le monde. Je me suis demandé si j'approchais les 3 jeux sous un format critique mais comme c'est déjà établi que ce sont d'excellents jeux de rôle, je crois que c'est beaucoup plus intéressant de parler du cheminement unique de cette série.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/mother3.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/mother3.jpg" alt="mother3" width="730" height="319" />


La personne directement responsable pour la série est l'auteur contemporain japonnais Shigesato Itoi. Déjà reconnu dans son pays pour ses essais littéraires, Itoi s'est introduit dans le monde de la production de jeux vidéo après une rencontre avec Shigeru Miyamoto. Son projet était d'écrire un jeu de rôle qui se situerait dans un contexte contemporain au lieu des univers médiévaux plus communs. Le projet a abouti en 1989 avec la publication du jeu Mother pour le Famicom. La publicité télé japonnaise est assez mémorable et le thème musical de la pub est la mélodie qu'il faut recuillir dans le jeu pour battre le boss final.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/mother4.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/mother4.jpg" alt="mother4" width="730" height="329" />


On y incarne un jeune garçon nommé Ninten qui possède des pouvoirs psychiques et qui doit sauver l'humanité d'envahisseurs extra-terrestres. Le jeu se déroule dans les années 80 et les éléments magiques habituels aux RPG sont remplacés par des éléments de science fiction. Contrairement au reste de la série, les combats sont aléatoires et les ennemis invisibles lors de l'exploration. Le reste du gameplay est assez standard avec des alliés qui se joindront à nous, des commandes tour par tour et de l'équipement à améliorer au cour de l'aventure. Les environnements sont par contre un peu vides et la diversité de pièces d'équipement est limitée. Cependant, l'histoire est avant-gardiste, déborde de charme, d'originalité et le tout résulte en une aventure mémorable et touchante.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/mother2.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/mother2.jpg" alt="mother2" width="730" height="330" />


Le premier Mother, comme plusieurs RPG japonnais, n'a jamais été publié chez nous mais ça a passé très proche d'être le cas. À la suite de son succès commercial et critique au Japon, Nintendo a décidé de débuter la localisation de Mother, renommé alors Earthbound pour le marché américain. La traduction et le prototype étaient pratiquement complétés mais avec le Super Nintendo qui était déjà devenu le focus principal de Nintendo en 1991 et le genre RPG qui n'était pas encore suffisamment reconnu chez nous, la publication de Mother a été abandonnée. Le jeu avait même été annoncé dans la revue Nintendo Power #19.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/Mother1.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/04/Mother1.jpg" alt="Mother1" width="730" height="305" />


Heureusement, un prototype allégué de la traduction de Nintendo a refait surface en 1998. Des modifications qui avaient été faites par l'équipe de localisation comme un boutton qui fait courir le personnage et la censure des icônes religieux étaient présents dans le jeu. Le rom entièrement en anglais de Mother est maintenant facilement disponible en émulation et même en cartouches de reproduction. Maintenant renomé Earthbound Zero, c'est selon moi un incontournable des RPG de l'ère 8bits. C'est bien dommage qu'on ai passé à côté de ce chef-d'oeuvre à l'époque mais on a au moins pu officiellement profiter de la suite en 1995...