Critique : Woolfe – The Red Hood Diairies

par Rétro Nouveau

Woolfe - The Red Hood Diaries
Développé et publié par Grin Multimedia
Disponible sur PC
13 ans et plus


 

Woolfe – The Red Hood Diairies est un jeu prometteur qui nous propose une prise surprenante sur le conte classique. « This is not a fairytale. There’s nothing fair about it. », nous précise-t-on dès le départ. De quoi ravir les plus récalcitrants.

Le jeu se concentre sur la vie de Red Riding Hood, une jeune orpheline née en captivité sous terre. Cette dernière avait deux ans lorsqu'elle vit le soleil pour la première fois, grâce à sa mère qui l'aida à s'échapper au prix de sa vie. Quant à son père, ce dernier connut également un bien triste sort : ingénieur en chef des industries Woolfe, Joseph Hood fut tué lors d'un accident de travail, laissant Red orpheline à 14 ans. Mais était-ce vraiment un accident? Après des années d'entraînements intensifs, la jeune héroïne est enfin prête à obtenir des réponses et à punir la seule personne qu'elle tient pour responsable du meurtre de son père : B.B. Woolfe.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00005.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00005.jpg" alt="281940_screenshots_2015-03-18_00005" width="730" height="548" />

Lente progression
D'abord en quête de réponses, la jeune Red Riding Hood se rend dans la ville condamnée d'Ulrica, où elle ne dispose d'aucune arme. Cette dernière doit alors se déplacer discrètement dans la ville afin d'éviter les soldats de plomb des industries Woolfe. L'introduction aux contrôles du jeu se fait donc de manière très progressive puisque ses mouvements sont, à ce moment, assez limités : elle ne peut que s'agripper aux éléments du décor, effectuer un double saut ou s'accroupir. Heureusement, ce passage obligé, qui dissimule en fait un tutoriel, ne dure que quelques instants.

Cependant, la lente progression ne s'arrête pas là : lorsque Red se pourvoit finalement du nécessaire, ses attaques ne se multiplient et ne se complexifient qu'au fil de son évolution dans le jeu, créant ainsi une certaine attente constante chez le joueur. Munie d'une simple hache, cette dernière n'en demeure pas moins capable de réaliser d'étonnantes attaques à l'aide des trois jauges de magie dont elle dispose. Il faudra néanmoins s'armer de patience avant d'avoir accès à l'étendue de son savoir-faire.

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00011.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00011.jpg" alt="281940_screenshots_2015-03-18_00011" width="730" height="548" />

Réflexes et précision
Les réflexes et les habiletés du joueur sont constamment sollicités. Il faut en effet agir rapidement et avec précision : un moindre faux pas pourrait vous coûter la vie. D'ailleurs, vous ne saurez jamais ce qui vous attend : les petites surprises sont multiples et vous donneront sans doute du fil à retordre. Heureusement, le jeu est doté d'une sauvegarde automatique assez fréquente, ce qui permet au joueur de revenir sur la portion qu'il échoue sans avoir à recommencer le niveau. Trop facile, dites-vous? Le jeu offre la possibilité aux joueurs avertis d'augmenter le degré de difficulté à « hard ». Quant aux ennemis, ces derniers sont, de manière générale, assez faciles à abattre. Le véritable défi réside plutôt dans la rapidité d'exécution et dans la précision des mouvements, tel que mentionné précédemment.

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00016.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00016.jpg" alt="281940_screenshots_2015-03-18_00016" width="730" height="548" />


Un visuel impressionnant
Le jeu nous plonge dans un univers fascinant où le réalisme et le fantastique se côtoient avec élégance. Avis aux contemplatifs : bien que certains détails puissent paraître maladroits, la richesse des décors n'en demeure pas moins bien réelle et nous force à prendre de courtes pauses pour scruter attentivement le monde dans lequel la jeune Red Riding Hood évolue.

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00025.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/281940_screenshots_2015-03-18_00025.jpg" alt="281940_screenshots_2015-03-18_00025" width="730" height="548" />

Au cours de son odyssée, l'héroïne sera amenée à récupérer de nombreuses lettres « W », disposées dans des endroits stratégiques et parfois difficiles à atteindre. Ces lettres, nécessaires à la cohérence du récit, vous permettront de rassembler des bribes d'histoires reliées à l'intrigue principale. De plus, certaines d'entre elles vous donneront accès à de l'information entourant la conception du jeu. Toutes ces informations se conserveront automatiquement dans votre journal, journal qu'il est possible de consulter dans le menu.

Bien qu'il ne réinvente pas la roue, Woolfe – The Red Hood Diairies demeure un jeu qui gagne à être connu. Un jeu parfois quelque peu maladroit, certes, mais qui renferme tout de même un certain potentiel. Par ailleurs, il faudra le surveiller de près puisqu'une suite nous est déjà annoncée : « To be continued », nous indique-t-on après seulement quelques heures.

 

Points positifs


 

+ Esthétique réussie


+ Sauvegarde automatique très fréquente


+ Difficulté équilibrée


 

Points négatifs


- Premières minutes du jeu peu invitantes


- Cinématiques parfois longues et répétées


- Jeu relativement court


 

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/rn3etoiles.gif">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/rn3etoiles.gif" alt="" width="730" height="54" />