Critique - Resident Evil HD

par Mario J. Ramos

Le premier Resident Evil est de retour, mais est-ce un classique intemporel ou un mort-vivant en décomposition?

Resident Evil HD
Développé et distribué par Capcom
Disponible sur PS3, PS4, Xbox 360, PC (critiqué sur PS4)
17 ans et plus


http://youtu.be/At4Jn9Ep5A4

La série Resident Evil, créée par Shinji Mikami, a débutée sur Playstation 1 en 1996. Pourtant, c’est la Gamecube de Nintendo qui a eu droit à deux titres exclusifs, Resident Evil 0 et un remake complet de l’original. C’est ce dernier qui se voit aujourd’hui remastérisé en haute définition pour les consoles nouvelle génération.

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/resident_evil_hd_1.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/resident_evil_hd_1-1024x576.jpg" alt="resident_evil_hd_1" width="700" height="394" />

Que ce soit dans la peau de Chris Redfield ou Jill Valentine, on y incarne un membre d’une escouade de l’organisation paramilitaire S.T.A.R.S qui enquête sur une série de meurtres macabres aux alentours de Raccoon City. Peu de temps après avoir descendu de leur hélicoptère, ils sont attaqués par des chiens-monstres enragés. Le groupe se réfugie dans un immense manoir qui se trouve à être infesté de zombies à la George Romero.

Si vous avez déjà joué à la version Gamecube, c’est essentiellement le même jeu. Les graphiques ne sont pas complètement refaits, mais adaptés au format HD. Ce n’est pas une mauvaise chose. Le jeu était visuellement impressionnant et il l’est toujours. Les effets d’éclairages sont superbes et contribuent grandement à l’ambiance glauque du manoir. Le jeu se déroule entièrement d’un point de vue à la 3e personne avec des angles de caméra fixes qui donnent au jeu un aspect très cinématographique. À certains moments, on se croirait être en train de regarder un film d’horreur.

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/resident-evil-hd-3.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/resident-evil-hd-3-1024x576.jpg" alt="resident-evil-hd-3" width="700" height="394" />


Si vous avez seulement joué aux Resident Evil plus modernes (le 4, 5, 6 et Revelations), il faut savoir que ce n’est pas vraiment le même genre de jeu. Si les chapitres plus récents de la franchise donnent plutôt dans l’action et l’explosif, les premiers Resident Evil sont plutôt des jeux lents qui empruntent beaucoup aux jeux d’aventures avec des puzzles à résoudre. Bien qu’il y ait souvent des zombies à abattre, il faut avancer de manière méthodique, car les ressources sont rares et vous risquez de vous retrouver sans munitions et sans items de guérisons au mauvais moment. Même le nombre de sauvegardes est limité: on ne peut sauvegarder qu’en trouvant des machines à écrire et la quantité de rouleaux d’encre est limitée. Un aspect qui n'est pas nécessairement adapté aux besoins des joueurs modernes, dont le temps pour jouer est souvent restreint.

Il faut souvent faire du backtracking et comme dans la version Gamecube, si les zombies morts n’ont pas été tirés dans la tête ou brûlés, ils peuvent revenir plus fort et plus rapide lorsqu’on repasse plusieurs fois au même endroit.

Outre le choix entre une présentation 4:3 ou 16:9, la grande nouveauté dans cette version du jeu, c’est le choix de pouvoir utiliser des contrôles plus modernes. En effet, les contrôles originaux, plutôt restrictifs, sont souvent décrits comme l’équivalent de conduire un tank et ont toujours été un point de critique des premiers jeux de la série. Le joueur peut donc maintenant tout simplement actionner le joystick dans la direction qu’il souhaite pour que le personnage s’y dirige directement. C’est plutôt libérateur, surtout quand un zombie est dangereusement proche de nous. Cependant, il devient rapidement clair pourquoi Capcom avait opté pour de tels contrôles à l’origine: les caméras fixes. En effet, ce qui est le haut, le bas, la gauche et la droite changent dépendant de l’angle de la caméra, alors qu’avec les contrôles originaux, avancer le personnage vers l’avant c’est toujours actionner la direction vers le haut. Malgré cela, les nouveaux contrôles sont certainement plus agréables et accessibles.

 

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/resident-evil-hd-2.jpg">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/resident-evil-hd-2-1024x576.jpg" alt="resident-evil-hd-2" width="700" height="394" />


Une relique survit à toutes les incarnations du jeu: les longues animations de portes quand on passe d’une pièce à une autre. À l’origine, c’était sans doute un déguisement pour une page de chargement. La volonté de préserver autant que possible l’expérience originale est louable, mais à part ralentir le rythme du jeu, on se demande sérieusement à quoi cela sert maintenant.

Il y a quelques différences dans le récit dépendant du choix de personnage. Aussi, le jeu contient plusieurs niveaux de difficulté et fins alternatives, en plus de différents modes, armes et costumes à débarrer. 20$ est un excellent investissement pour découvrir ou redécouvrir ce classique du jeu d’horreur.

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/rn4etoiles.gif">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/rn4etoiles.gif" alt="rn4etoiles" width="730" height="54" />

 

Points positifs


+ Visuellement impressionnant en HD


Nouveaux contrôles plus accessibles


+ Seulement 20$ et rejouabilité intéressante


 

Points négatifs


- Nombre de sauvegardes limité


Animations de portes longues et redondantes


- Nouveaux contrôles pas toujours adaptés aux caméras fixes