Critique: Fossil Fighters: Frontier

par Mario J. Ramos

Fossil Fighters: Frontier
Développé par Red Entertainment et Spike Chunsoft
Publié par Nintendo
Disponible sur Nintendo 3DS/2DS
Tout âge 

https://youtu.be/07qM4X15sMY

Fossil fighters: Frontier est jeu de rôle traditionnel qui se veut un mashup entre Pokemon et Jurassic Park.


Dans l’univers de Fossil Fighters, un certain nombre de parcs ont été ouverts à travers le monde où il est possible d’explorer pour trouver des fossiles de dinosaures. Ces fossiles sont utilisés pour ressusciter ces créatures pré-historiques, devenant des vivosaurs. Ces derniers sont utilisés par des Wardens pour combattre dans des tournois ou combattre des vivosaurs sauvages dans les sites de fouilles. On assume le rôle d’un Warden recru, un jeune homme ou une jeune femme, qui a pour but de monter les rangs et devenir le meilleur. Une distribution de personnages, aux personnalités stéréotypées (le personnage qui fait de l’embonpoint est insécure et sert à faire rire, par exemple), accompagnera notre personnage tout au long du récit.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_1.png">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_1.png" alt="Fossil_Fighters_1" width="730" height="437" />

Ce serait injuste de dire que Fossil Fighters est un simple clone de Pokemon. En effet, la jouabilité est assez différente. L’action se déroule principalement dans des parcs où le joueur peut gérer son personnage et ses quêtes, participer à des tournois, acheter de l’équipement, etc. Le reste du temps, le joueur explore les sites de fouilles où il se déplace uniquement à l’aide d’un jeep, le Bone Buggy. Là, il peut trouver des fossiles à l’aide d’un sonar et combattre des vivosaurs sauvages. Un fossile sert à ressusciter un vivosaur, qu’on peut désormais utiliser en combat, mais chaque vivosaur possède différentes parties de fossiles, donc découvrir plusieurs fossiles du même vivosaur débarre de nouvelles habiletés pour ce dernier.


Le système de combat est celui d’un jeu de rôle traditionnel, où les vivosaurs s’attaquent, tour par tour, d’un contre un à trois contre trois. On contrôle les attaques de notre vivosaur, mais on est toujours accompagnés par deux compagnons NPC qu’on peut choisir, ou avec des amis en multijoueur local, qui choisissent leurs propres attaques.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_2.png">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_2.png" alt="Fossil_Fighters_2" width="730" height="436" />

Un aspect intéressant du système de combat est de pouvoir donner un bonus à une attaque. Lorsqu’un vivosaur est sur le point d’attaquer ou d’être attaqué, le joueur dispose d’une fenêtre d’environ deux secondes pour actionner un «support shot» qui va soit augmenter la force de l’attaque, la force de la défense, récupérer des points de vie, etc. Ces bonus sont associés à ce qui est équipé sur le véhicule et sont limités pendant un combat. Il faut donc les utiliser stratégiquement. Les attaques des vivosaurs sont complètement animées.


Quand un fossile est trouvé avec le sonar du véhicule, on doit déterrer le fossile dans un minijeu qui utilise l’écran tactile du 3DS. On peut utiliser une perceuse de précision ou un marteau qui casse de plus gros morceaux de roches. Personnellement, j’ai seulement utilisé le marteau en pesant grossièrement sur mon écran tactile. Le minijeu, bien qu’une idée intéressante, donne l’impression d’être seulement un gimmick.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_3.png">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_3.png" alt="Fossil_Fighters_3" width="730" height="435" />

Il ne manque pas de contenu dans Fossil Fighters: Frontier. À un certain point, le joueur a la liberté de poursuivre la quête principale narrative ou de prendre le temps d’explorer les différents parcs, trouver des fossiles, participer à des tournois, faire évoluer ses vivosaurs, acheter ou améliorer son véhicule, le buggy. Malheureusement, ce n’est qu’après une heure et demie environ de laborieux tutoriels que le jeu lâche vraiment la main du joueur. Par contre, on sent que le public visé sont les jeunes ados, la quantité de tutoriels n’est donc pas surprenante pour un jeu de rôle tour par tour.


Le buggy est un aspect primordial du jeu. Toute la partie d’exploration et d’accumulation de fossiles et ressources se fait dans le véhicule. Conduire le buggy devrait donc être amusant. On devrait avoir hâte de le faire sortir de la route, s’amuser à rouler sur toutes sortes de terrains. Ce n’est pas le cas. On a plutôt l’impression de conduire un tank. Oui, le Buggy peut être amélioré, mais considérant le grand nombre d’heures de jeu qu’on passera à le conduire, il semble que le développeur n’a pas mis assez de temps à rendre cet aspect du jeu plus amusant dès le départ.


http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_4.png">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/03/Fossil_Fighters_4.png" alt="Fossil_Fighters_4" width="730" height="437" />

Fossil Fighters: Frontier a de nombreux défauts, mais pour un jeu à 29.99$ il en a beaucoup à offrir aux joueurs friands de jeux de rôle traditionnels ou de la série Pokemon, particulièrement son système de combat robuste, ses grands espaces à explorer et de nombreux vivosaurs à collectionner.


 

http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/rn3etoiles.gif">http://retronouveau.s3.amazonaws.com/media/2015/02/rn3etoiles.gif" alt="rn3etoiles" width="730" height="54" />

 

Points positifs

+ Système de combat solide
+ Ample quantité de contenu
+ Plus qu’un clone de Pokemon

Points négatifs
- Longs tutoriels
- Conduire le buggy n’est pas amusant
- Personnages stéréotypés